La recherche vocale, une révolution pour le SEO ?

SEO

La recherche vocale semble être la grande tendance de ces dernières années. Certains prédisent même que d’ici 2020, près de la moitié des recherches sur internet se feront grâce à la voix.

Même s’il est incontestable que celle-ci prend une place grandissante dans les pratiques digitales quotidiennes, qu’en est-il réellement ? La recherche vocale est-elle une véritable tendance de fond ou plus simplement une mode qui ne saurait durer ?

 

Aux origines de la recherche vocale

La reconnaissance vocale n’est pas une technologie très récente puisque les premières recherches la concernant remontent au début du XXe siècle. Les années 1990 voient arriver sur le marché les premiers logiciels exploitant cette technologie, qui n’en est à l’époque qu’à ses premiers balbutiements.

La révolution arrivera beaucoup plus tard, en 2011 exactement, lorsqu’Apple intègre la technologie Siri (une firme que la marque à la pomme a préalablement rachetée) à ses smartphones.

Dès lors, les usages se développent rapidement et Google met au point sa propre technologie de recherche vocale. Amazon fait de même avec Alexa.

 

La recherche vocale aujourd’hui

Le succès des assistants vocaux domestiques Google Home ou Amazon Echo peut montrer au premier abord un réel engouement pour la recherche vocale. Une étude britannique de 2017 révélait que 42% des utilisateurs de Google formulaient des requêtes vocales chaque jour. Pendant le seul mois de janvier 2018, plus d’un million de requêtes vocales ont été effectuées et 400 millions d’appareils embarquent déjà Google Assistant.

Il apparaît par ailleurs que la recherche vocale est déjà bien installée dans les recherches locales : 46% des recherches vocales concernent des entreprises et des marques locales. 58% des consommateurs ont effectué une recherche vocale pour se renseigner sur un commerce local.

Une étude effectuée par Google en 2014 renseigne sur la façon dont les utilisateurs se servent de la recherche vocale. Ils l’utilisent afin de réaliser une demande précise sans perdre de temps comme trouver des horaires, appeler un contact téléphonique ou obtenir un itinéraire. Ils se servent également de la recherche vocale lorsqu’ils sont déjà en train de réaliser une action comme marcher ou pratiquer un sport. Cela leur permet de gagner du temps en réalisant plusieurs actions simultanément.

 

La recherche, premier usage du vocal ?

D’après le spécialiste SEO Olivier Andrieu, le vocal présente des avantages, mais pas forcément dans le domaine de la recherche sur Internet : il peut être très pratique pour piloter certaines fonctions de sa voiture, pour aider les personnes du 3e âge ou en situation de handicap dans leur vie quotidienne, pour gérer à distance la lumière ou le chauffage domestique (domotique)…

Olivier Andrieu pense que la recherche vocale en est encore au stade de la recherche et développement et que les applications concrètes sont encore à définir.

 

A quoi ressemblent les requêtes vocales ?

Le fait d’effectuer une recherche en parlant, donc en s’exprimant comme on le fait quand on s’adresse à quelqu’un, a forcément un impact sur la façon dont les pages doivent être optimisées.

Analysons tout d’abord la forme que prennent les requêtes exprimées en langage naturel :

Les recherches ressemblent à de vraies phrases : fini le temps où l’internaute ne tapait que les mots les plus importants de sa demande (les fameux « mots-clés »). La requête vocale va plutôt prendre la forme d’une vraie phrase : « Quel temps fera-t-il demain ? », « Quelles sont les grandes tendances du SEO en 2019 ? »…

Le nombre de mots augmente : corollaire du point précédent, les requêtes comportent de plus en plus de mots. Les articles, prépositions… qui avant n’étaient pas tapées (elles n’étaient d’ailleurs pas prises en compte par les premiers moteurs de recherche) font maintenant partie intégrante des recherches.

De nombreuses requêtes prennent la forme de questions : puisque la personne veut obtenir un renseignement, elle va naturellement exprimer sa requête sous la forme d’une question.

De nombreuses recherches sont locales : les personnes effectuant des recherches vocales le font souvent à partir d’un appareil mobile avec la géolocalisation activée. Ce sont les requêtes de type « Quelle est la pizzeria la plus proche de chez moi ? ». C’est donc une opportunité à ne pas négliger pour les entreprises locales, qui doivent en outre optimiser leurs pages pour le mobile (affichage, vitesse de chargement des pages inférieure à 3 secondes).

 

Une nouvelle façon d’aborder l’optimisation des pages

Tous ces points vont venir modifier la façon d’optimiser ses pages. Plutôt que de fournir une réponse générique qui pourra convenir un peu à tout le monde, il faut désormais penser à répondre précisément aux questions des internautes. Il faut également réfléchir aux façons différentes de poser la même question (les internautes ont beaucoup d’imagination !) et anticiper d’autres questions dérivées de la question principale.

Il faut organiser son article de façon rationnelle, en utilisant par exemple des listes à puces. Ce type de structure offre en outre l’avantage de pouvoir être repris par Google dans la fameuse « position 0 », qui devient encore plus stratégique : en effet, c’est cette réponse que choisira l’assistant vocal du moteur pour répondre à l’utilisateur.

 

Une aide précieuse pour le SEO : la recherche sémantique

D’après Tamas Doszkocs du site weblib.com, « la recherche sémantique désigne une recherche, une question ou une action qui va produire des résultats significatifs par l’utilisateur, même lorsque les éléments récupérés ne contiennent aucun des termes de la requête initiale, ou bien que la recherche effectuée n’implique aucunement les mots utilisés dans la requête initiale ».

Autrement dit, cela signifie que Google ne va pas simplement s’appuyer sur quelques mots, comme il le faisait à ses débuts, mais qu’il va « comprendre » l’intention qui se cache derrière la recherche de l’internaute en s’appuyant non pas sur les mots pris séparément mais en étudiant le sens global donné par l’association de tous les mots de la requête, comme le ferait un être humain. Les résultats obtenus ne vont pas forcément inclure les termes exacts entrés par l’utilisateur mais des termes ayant le même sens et qui donc répondront tout aussi bien à la recherche effectuée.

Cette nouvelle façon d’aborder les requêtes a été inaugurée en 2013 avec la mise à jour Colibri (Hummingbird) de Google. Cet algorithme vise à proposer un contenu encore plus pertinent en « devinant » justement l’intention de recherche de l’utilisateur afin de lui fournir la réponse la plus précise et complète possible. C’est notamment depuis Colibri qu’apparaissent directement dans la page de résultats la météo, les recettes de cuisine ou encore les fiches Wikipedia sur telle ou telle personnalité.

 

Vive le SEO sémantique !

Il faut donc penser « sémantique » au moment d’optimiser ses pages et donc penser à inclure des contenus qui soient sémantiquement riches : ne pas se focaliser sur le mot-clé principal mais aussi inclure de nombreuses variations de celui-ci. Il faut réellement que votre article réponde à l’intention exprimée par l’internaute lorsqu’il formule sa demande.

Des actions concrètes peuvent être entreprises pour « se faire bien voir » par le petit oiseau de Google :

  • Utiliser le plus souvent possible des expressions dites « de longue traîne » (avec un nombre de mots supérieur à 3)

  • Utiliser un champ lexical le plus large possible : synonymes, sujets en rapport avec votre sujet principal…

  • Intégrer les micro-données à vos articles : avis des utilisateurs, fiches produits…

  • Structurer les pages en se servant des balises de titre <h1>, <h2>… et des listes à puce

  • Ajouter des images (avec la balise « alt » renseignée) et des vidéos à vos pages

  • Utiliser les balises sémantiques introduites avec HTML 5 : <header>, <article>, <nav>, <footer>…

 

La recherche vocale présente donc un double intérêt : elle améliore l’expérience utilisateur en lui permettant de réaliser des requêtes en langage naturel, comme s’il s’adressait à un véritable être humain. Et côté webmaster, elle l’incite à produire un contenu de grande qualité et à comprendre les intentions de recherche de ses visiteurs.

Alors, soyez prêt à adapter votre stratégie SEO à la recherche vocale !

FIDESIO vous accompagne dans la création de votre site Internet grâce à ses équipes expertes en SEO.

Notre agence Web est capable de répondre à tous vos besoins et d'élaborer une véritable stratégie digitale.

N'hésitez pas à nous contacter en remplissant notre formulaire de contact.

Nous contacter

+33 (0)1 76 77 27 61

51, Rue de Seine, 75006 Paris

Un nouveau projet ?Nous en dire plus
 

Nous contacter

Informations générales
Message
CAPTCHA
Protection contre les bots